Leçon d’Arbre : (Texte dans Guidance) Le Détache m’en !

Leçon d’arbre.  Le détachement, détache m’en !

25.04.2021 (Texte à placer dans Rubrique Guidance Tarots Lumière)

Une musique inspirante, la bougie allumée, l’encens et je suis en moi reliée à mon âme. 

J’y ai ajouté quelques vibrations du bol tibétain pour calmer le mental particulièrement en forme aujourd’hui.  Je lui demande simplement de se calmer, de dormir un moment pendant mon échappée en écriture. 

Il y a quelques jours en me promenant le long du canal, j’ai croisé un responsable de la coupe des arbres.   Pendant notre échange, il m’a montré un arbre dont il ferait couper quelques branches le lendemain.   

J’ai dit à l’arbre « Courage, je reviendrai ».

Le lendemain en passant, je l’ai vu.  Il était mutilé.  Il m’ a invitée, je lui ai parlé et j’ai ressenti que nous vivions la même chose, le « détache m’en ». 

Ma main s’est posée sur ce qu’il restait de sa branche, là où on voit ses cercles, tomes de vie et en leur centre, son cœur.   Cette empreinte m’interpellait avec tant de force.  J’ai ressenti en écho son mal. 

Nous le savions tous les deux, cela devait être, c’était pour le bien de tous. Cette perte servait la bonne cause, nous savions aussi combien cela fait mal d’accepter le détache m’en.

Pendant ce temps en tête à tête, j’ai revu défiler tous mes détachements.  Nous échangions de cœur à cœur.

J’ai entendu : « Tout ce que tu as perdu en en prenant Enseignement, t’a été rendu autrement ».

Je suis née pour traverser les détachements.  

Sur les petits frères partis tout bébés, Je me souviens de celui qui est parti un mois après son arrivée sur Terre, j’avais 10 ans, j’étais en âge de le bercer, je lui donnais son biberon, le changeais, il avait une place dans mon cœur… Il est parti en urgence à l’hôpital, sténose du pylore …n’est pas revenu.

A l’époque on ne parlait pas, je n’ai pas été à son enterrement, je n’ai jamais su où il avait été enterré…« Tu as un ange de plus pour te protéger… » est la seule consolation reçue à ce moment… Détache m’en. 

Née entre deux bébés morts, depuis l’enfance, je suis fort reliée aux anges.

Les détachements de ma vie se sont suivis, toujours comme des coups de haches sans que je les voie venir… Divorce, maman s’envole, mon premier emploi professionnel dans une maison de repos où j’ai reçu autant d’amour que j’en ai donné, la famille qui éclate, la maison promise est vendue, et tant d’autres épreuves qui ne furent jamais faciles à traverser. 

Comme pour toutes grosses difficultés, lorsque le temps a fait son œuvre et qu’on se retourne, on voit combien ces fardeaux furent en fait des cadeaux pour évoluer sur le chemin de la vie. 

Je n’aurais jamais cru qu’un jour je remercierais la vie pour toutes ces étapes qu’il me fallait traverser pour être enfin « moi ».

C’est grâce à tous ces détachements que je suis debout, bien avec moi, fière du chemin parcouru et que je sais, que quoi qu’il arrive, ces épreuves sont des expériences à traverser le mieux possible, en conscience, même si sur le coup, j’oublie parfois qu’elles sont mon choix d’évolution.  

Ces étapes sont lointaines et je sais qu’on apprend les leçons de Vie jusqu’à sa mort, que j’ai encore beaucoup à apprendre sur le chemin du « détache m’en »….

La main toujours sur la plaie de l’arbre, j’ai réfléchi à ce long cheminement.  Nous étions en osmose, nous nous comprenions si bien, nous échangions, nous partagions nos énergies.   Je sais qu’on est de la même famille, je le sens en moi, il fait partie de moi.

J’ai entendu : « Tout ce que tu perdras avec conscience, te sera rendu.  Va et avance ! »

Oui, la plaie devenue empreinte se cicatrisera, oui, la vie continuera.

Je l’ai remercié, la main sur son cœur. 

A bientôt bel arbre !  Je reviendrai apprendre d’autres leçons. 

Belle vie à toi, à nous, à vous !   Marie-Alice.