Belle journée Parcours Pédagogiques à l’Abbaye de Floreffe 10.11.2018

 

Enchantée par la participation et l’ambiance dynamique des groupes Contes-Couleurs à Parcours Pédagogiques à l’Abbaye de Floreffe, je crie haut et fort « Bravo les instits et responsables d’enfants ! ».

Merci pour ces bons moments.

Toutes les couleurs ont une vibration et donc une incidence sur nos comportements.

Les 7 contes de réflexion sont chacun de la couleur d’un des 7 principaux chakras, il y a 25 ans je disais les couleurs de l’arc-en-ciel car parler de chakra était presque inconvenant.

Heureusement, les temps ont changé !

Nous avons revisité chaque conte, chaque couleur y correspondant et détaillé l’éventail des thèmes abordés par chaque Conte-Couleur.  Ces thèmes qui sont les sujets, les supports, les bases d’échanges, de réflexion.

Oui, chaque couleur est riche d’enseignements.  Pour chaque Conte-Couleur, en respectant le thème et le langage symbolique de la couleur, des dias fourmillaient d’idées concrètes à réaliser avec les petits élèves.

Cette fois, dans le Conte-Couleur Indigo, couleur des prises de conscience, ce fut l’occasion d’appuyer sur la nécessité de mettre du sens dans nos vies, mettre du sens c’est mettre de la présence, du lien avec la profondeur de soi.

Mettre du sens, c’est prendre conscience du bavardage incessant du mental qui si souvent pollue nos relations, relations avec nous-mêmes et avec les autres.  Ce mental qui sans cesse porte des jugements et donc freine, coupe les élans du cœur.

Mettre du sens c’est laisser la voix du cœur remplacer celle du mental. C’est se rappeler que le métier d’enseignant est un métier où la bienveillance, la vigilance, l’écoute, l’expression de ce que l’on ressent, la communication, la conscience d’être un guide, d’être un modèle sont essentielles ce qui n’empêche de maintenir un cadre sécurisant pour les enfants.

Dans le Conte-Couleur Indigo, nous avons abordé l’importance de commencer dès la petite enfance à apprendre aux enfants à écouter leur corps, à respirer en se centrant sur eux-mêmes (cfr. respiration avant le conte pour être ici et maintenant), à laisser les pensées s’envoler sans les retenir pour mieux se retrouver à l’écoute de son cœur (mains croisée sur le cœur) ou de son petit soleil intérieur – niveau plexus solaire). C’est savoir aussi que nous sommes tous des soleils, tous uniques, tous différents.

L’importance aussi lors de moments d’angoisse, de stress, d’anxiété du besoin de retrouver « son arbre ».

L’arbre que lors de l’atelier Conte-Couleur Rouge, chacun visualise les yeux fermés, en s’imaginant se promener dans la nature, a choisi comme celui qui lui convient le mieux, le plus beau pour soi. Celui qui a les plus belles racines, le plus beau tronc, la plus belle ramure.

Un arbre dont les orteils de l’enfant sont de profondes racines, qui permettent à l’arbre d’être profondément ancré dans le sol, il résistera aux tempêtes. Cet arbre dont les jambes et le torse sont le tronc, et les bras les ramures.

Cet arbre qui est l’enfant, l’enfant qui est cet arbre.  Cet arbre par lequel il peut sentir l’énergie monter dans le tronc, le tronc qui est son corps, il sent cette sève qui nourrit l’arbre, qui sécurise, qui apaise, qui monte et va dans les branches jusqu’au bout des feuilles.

L’enfant est cet arbre et ressent cette sève qui est une énergie d’amour que nous donne la Terre, énergie que nous pouvons faire monter jusque dans les bras, les mains et partager avec les autres, comme si nous offrions des fruits.

Cet arbre, c’est l’endroit où toute sa vie, il pourra se ressourcer, se retrouver pour un moment de bien-être au creux de soi.  C’est l’apprentissage de l’ancrage, du centrage et de la méditation, du retour à la Source.

Ce petit aperçu pour vous donner l’envie d’aller plus loin… car ces quelques mots effleurent la symbolique du Conte-Couleur Indigo qui est tellement plus riche en thèmes à développer.

Bon dimanche !!!