Lapin Orange, un gaillard émotif p.37

1.06.2021 Lapin Orange, un gaillard émotif ! p. 37

En ce beau début de mois de juin voici le conte de Lapin Orange, un joyeux luron épris de liberté.

L’orange, couleur de la joie de vivre, de l’énergie-moteur est transmise par Lapin Orange. Ce conte est vraiment d’actualité, Nous y ressentons l’ambiance du bonheur de retrouver la vie hors confinement.

Lapin Orange a découvert un vrai petit paradis pour lui et sa fratrie. Un endroit de rêve pour des lapins gourmands et créatifs. Quel bonheur de se rouler dans l’herbe, de respirer toutes les senteurs de la nature, de s’émerveiller des fleurs multicolores, de goûter ces plantes délicieuses, d’écouter le chant des oiseaux…

Ah ! Qu’il est bon de vivre pleinement la vie par ses cinq sens.

Tout serait si simple s’il n’y avait pas l’énorme chien de garde…Cette histoire va éveiller toutes les émotions…et permettre aux enfants de s’exprimer sur ce qu’ils vivent lorsqu’ils sont traversés par les émotions dans la vie de tous les jours… Les joies, l’émerveillement mais aussi les colères, les peurs et les tristesses.

Extraits :….  » Comme nous sommes heureux tous ensemble »…

….. »Ouf ! Sauvés, on l’a échappé belle. On a eu peur »….

Lapin Orange fait face :…. « Non, il ne reculera pas…il rassemble toutes ses forces et avance… »….

…. » Tu n’es donc pas méchant avec tout le monde ?… » ….

…… »….Venez, nous avons trouvé un nouvel ami…voici… »….

Ce conte, qui se termine en appuyant sur l’importance de partager des bons moments entre amis et de voir le bon côté des choses, réveille l’ambiance chaleureuse et amicale, celle que nous aspirons tous à retrouver !

Belles retrouvailles, bons moments en famille ! Bons moments entre amis ! Marie-Alice

La Liberté

La Liberté. (Texte à placer dans rubrique Guidance Tarot Lumière)

Je ressors ce texte du 20.01.2020     Je constate que l’addition des chiffres donne 7, chiffre sacré.

Les mots sont comme des diamants, porteurs de multiples facettes, de multiples interprétations…Voici pour

La liberté ce mot est venu dans ma tête tout à l’heure… Qu’est-ce que la liberté ? Faut-il en être privé pour ressentir l’ampleur de son bienfait ?  Je ferme les yeux et j’en vois un symbole.

Être libre, c’est marcher vers le soleil, marcher sans entrave, marcher, avancer sur son chemin sans peur, sans crainte, en ne se laissant pas envahir par les conditionnements, la réalité – ce qu’on croit réel mais qui n’est qu’illusion – c’est avancer vers ce à quoi on aspire, dans la confiance, dans la lumière, dans la joie, dans la Paix d’Amour.

C’est avancer en brandissant notre intention, celle qui fait chanter notre cœur, celle qui est en nous et que l’on veut vivre.

Être libre, c’est se sentir nu, non pas sans vêtement, mais sans tous ces aprioris qui nous emberlificotent, sans ces doutes qui nous empêtrent, sans ces « bonnes raisons » qui nous soufflent que c’est déraisonnable, dangereux, irresponsable et qui nous figent dans le non-faire.

Si souvent nous nous débattons dans les sables mouvants qui nous agrippent, nous retiennent, nous empêchent d’oser être nous-mêmes, d’être l’Être en marche vers son destin, l’Être qui veut faire partie de ceux qui veulent changer le monde.  Chacun avec ses talents, chacun avec ses dons, ses outils, chacun de nous peut faire un petit pas…Le faire tous ensemble, agrandir les rangs, devenir une marée humaine pour un monde meilleur, un monde plein d’humanité, un monde d’Humains conscients et responsables qui bougent.

La liberté c’est chacun de nous.

La liberté, c’est le bonheur que l’on ressent, quand on ferme les yeux et qu’on respire l’Amour, qu’on sent nos poumons se gonfler de cet Amour d’agir tous ensemble.

Quelle énergie, quelle force que cette Egrégore qui envoie l’Amour sur tous et irradie la planète.

Fermez les yeux et écoutez… La Liberté vous parle !

26.05.2021… Un an plus tard…j’additionne et j’obtiens 36 qui donne 9.

Le fameux 9 qui depuis toujours me poursuit !  9 L’Ermite !

Celui qui m’avait inspiré en 2002 un poème, tant il était présent dans ma vie.

Neuf, l’Ermite…

Marie-Alice Compté   27.10.2002

Il est là, la lampe à la main,

Il me précède, m’accompagne, me suit,

Partout, où que j’aille, sa lanterne luit,

Son chiffre, toute la vie me poursuit.

Sera-t-il là, au bout du chemin ?

Seule, j’avance, seule je réfléchis,

Seule, je médite, seule, je souris.

Seule je vois défiler ma vie.

Seule, dans mon lit, je prie.

Seule, seule avec lui à l’infini.

Au lever, il est là,

Au coucher, il est toujours là,

Fatiguée de l’ignorer,

J’ai fini par lui demander :

« Quoi de neuf aujourd’hui ? »

Sans un mot, sans même arrêter son chemin,

Le vieil homme, dans mes yeux, a plongé son regard,

Au plus profond de mon âme, a réveillé la lumière,

A ce moment, j’ai compris que c’était mon miroir.

Adieux les ombres, je quittais les ténèbres,

Unis dans le désert, il me fallait renaître.

Cette solitude n’est pas servitude,

C’est un choix, un besoin, une certitude. 

Un moment de répit, de repos, d’unité esprit-corps,

De centrage, d’ancrage, d’être avec soi en accord.

Ce voyage intérieur, c’est ma quête : Le droit au bonheur.

La Liberté, Liberté d’être, passe par le « 9 de l’Ermite ». 

Il est toujours d’actualité, ce besoin de faire le bilan, de suivre le fil rouge du passé pour en comprendre toutes les leçons. 

Ces moments d’introspection donnent le courage de fermer des tomes de vie, de trier nos relations, de supprimer ce qui ne nous convient plus, de percevoir clairement ce que nous ne voulons plus vivre. 

Le tête à tête avec Soi permet de nous détacher de ce qui nous alourdit, de ce qui nous éloigne de nous et de discerner ce à quoi nous tenons, ce qui nous porte, ce qui nous fait vibrer, ce qui nous met le cœur en joie. 

C’est ainsi, libérés de ces entraves, que nous voyons plus clairement le chemin à suivre, celui de notre destin, celui de notre mission de Vie. 

Par ces mises au point, nous cernons avec précision ce que nous désirons transmettre en service au monde.

La joie, la légèreté rejoignent la grandeur d’esprit, la profondeur de nos valeurs en conscience.  La paix et la confiance dilatent le cœur. 

On ressent intimement que ce chemin lumineux d’Amour est celui de la Liberté, notre chemin !  Belle vie à tous !   Marie-Alice

La Paix

Femme Bison Blanc

La Paix. (Texte à placer dans Rubrique Guidance Tarots Lumière)

C’est en toi, c’est en vous que la Paix réside. Votre cœur est un havre de Paix.

Vous pouvez y venir autant de fois que vous le désirez, pour vous y installer, y respirer l’Amour et la Paix.

Cette source qui est en vous, l’est continuellement.

Souvent on cherche à l’extérieur, un endroit paisible, loin du bruit, loin de la foule, loin du chaos.

Parfois, on entend : « Ah que j’aimerais avoir la Paix, qu’on me laisse en Paix, je veux trouver la Paix ». On rêve d’aller dans des pays lointains, des endroits de rêve, au bord de l’eau, près de la mer, dans des îles idylliques, dans la montagne ou même dans le désert. On s’imagine que cette aspiration, ce désir, cet endroit est inaccessible, que cela dépasse nos possibilités, que cela restera un rêve, que ce n’est pas le moment, qu’on y ira plus tard…

Soyez assuré, rassuré, chacun, chacune a cet endroit de Paix en soi. Il n’y a pas à attendre. Où que l’on soit, quel que soit le moment, n’importe quand, il suffit de se centrer, de se fermer aux bruits environnants, de se retrouver seul(e) avec soi, de se retirer au plus profond de soi, de se réfugier dans son cœur. Là, se trouve la Paix, dans cet endroit privilégié, toujours accessible, cet endroit de douceur, de pureté, cet endroit où on peut se vautrer, se cocooner dans la force paisible de la couleur émeraude, couleur de l’Amour pur, inconditionnel, l’Amour de Paix.

Chaque fois que l’environnement ne convient pas à votre vibration, chaque fois que le mental éveille en vous des pensées qui ne vous conviennent pas, que des jugements désapprouvés par la conscience surviennent, que des relents d’envie, de rancœur refont surface, que vous ne vous sentez pas à votre place, réfugiez-vous dans votre cœur.

Ressourcez-vous à la source d’Amour et de Paix qui est dans votre cœur. Elle va remonter vos énergies, rééquilibrer vos vibrations. Ne cherchez pas au loin ce qui est là, ce que vous avez en vous. Régulièrement, lorsque vous en sentez le besoin, venez vous revigorer à votre Source.

Prenez un temps de respiration et imaginez-vous que c’est votre cœur qui respire. Si cela peut vous aider, mettez les mains sur le cœur et si vous le désirez fermez les yeux. Retrouvez en visualisation l’endroit ou la personne qui vous fait tant de bien, qui vous fait sourire.

Inspirez profondément mais sans forcer et expirez de même. Vous sentirez votre stress, votre malaise diminuer, disparaître.

Continuez un moment et quand vous le sentirez, expirez l’Amour et la Paix pour vous… puis, pour votre entourage, augmentant ainsi la vibration de l’endroit qui ne vous convenait pas auparavant.

Votre regard, rechargé par la Source, sera plein d’Amour et de Paix et votre façon de voir le monde autour de vous aura changé.

Vous serez des transmetteurs d’Amour et de Paix.

Etre Artisans de Lumière est contagieux, alors partageons et pacifions le monde. Marie-Alice

Le Petit Poney Bleu (Conte livre p.55)

Le Petit Poney Bleu.

A vous tous,

Ce texte est peut-être le dernier que je poserai sur la page FB « Contes et Couleur… » avant sa fermeture par EdS Erasme qui va déplacer le livre dans un autre système de vente (likez svp sous la pastille rouge « Gardons le contact et restez informés » de la page avant qu’elle disparaisse.

En ce début de printemps qui éveille nos envies d’oser, de créer, de voyager, de réaliser nos rêves….

Je choisis le « Petit Poney Bleu »…Qui comme le petit cheval blanc trotte «… tous derrière et lui devant… ».    

Depuis 25 ans il trotte gaiement pour dire : « Tu es toi, souris à la vie car la vie te sourit ».

Les enfants l’adorent ce Petit Poney, si peureux au début de l’histoire, si seul et pourtant… Il ne perd pas confiance car une petite voix lui dit tout bas : « Un jour, tu sauteras, tu oseras… »… Il dépassera ses freins, ses peurs, le harcèlement, l’intolérance, l’injustice

Au moment où dans le texte on applaudit ses exploits, lorsqu’il se réalise lors d’un spectacle et que le public applaudit… Toute la classe applaudit et crie « Vive Bleu ! Vive Bleu ! » ; c’est l’explosion de joie des enfants qui ressentent l’importance de se dépasser, de croire en soi, ils réalisent que lorsqu’on le veut tout est possible.

Ce texte est plus encore d’actualité aujourd’hui.   

Avoir des rêves, des projets et faire tout pour les réaliser, c’est vivre !

Belle vie les enfants ! Belle vie les parents ! 

Réalisez-vous !

Leçon d’Arbre : (Texte dans Guidance) Le Détache m’en !

Leçon d’arbre.  Le détachement, détache m’en !

25.04.2021 (Texte à placer dans Rubrique Guidance Tarots Lumière)

Une musique inspirante, la bougie allumée, l’encens et je suis en moi reliée à mon âme. 

J’y ai ajouté quelques vibrations du bol tibétain pour calmer le mental particulièrement en forme aujourd’hui.  Je lui demande simplement de se calmer, de dormir un moment pendant mon échappée en écriture. 

Il y a quelques jours en me promenant le long du canal, j’ai croisé un responsable de la coupe des arbres.   Pendant notre échange, il m’a montré un arbre dont il ferait couper quelques branches le lendemain.   

J’ai dit à l’arbre « Courage, je reviendrai ».

Le lendemain en passant, je l’ai vu.  Il était mutilé.  Il m’ a invitée, je lui ai parlé et j’ai ressenti que nous vivions la même chose, le « détache m’en ». 

Ma main s’est posée sur ce qu’il restait de sa branche, là où on voit ses cercles, tomes de vie et en leur centre, son cœur.   Cette empreinte m’interpellait avec tant de force.  J’ai ressenti en écho son mal. 

Nous le savions tous les deux, cela devait être, c’était pour le bien de tous. Cette perte servait la bonne cause, nous savions aussi combien cela fait mal d’accepter le détache m’en.

Pendant ce temps en tête à tête, j’ai revu défiler tous mes détachements.  Nous échangions de cœur à cœur.

J’ai entendu : « Tout ce que tu as perdu en en prenant Enseignement, t’a été rendu autrement ».

Je suis née pour traverser les détachements.  

Sur les petits frères partis tout bébés, Je me souviens de celui qui est parti un mois après son arrivée sur Terre, j’avais 10 ans, j’étais en âge de le bercer, je lui donnais son biberon, le changeais, il avait une place dans mon cœur… Il est parti en urgence à l’hôpital, sténose du pylore …n’est pas revenu.

A l’époque on ne parlait pas, je n’ai pas été à son enterrement, je n’ai jamais su où il avait été enterré…« Tu as un ange de plus pour te protéger… » est la seule consolation reçue à ce moment… Détache m’en. 

Née entre deux bébés morts, depuis l’enfance, je suis fort reliée aux anges.

Les détachements de ma vie se sont suivis, toujours comme des coups de haches sans que je les voie venir… Divorce, maman s’envole, mon premier emploi professionnel dans une maison de repos où j’ai reçu autant d’amour que j’en ai donné, la famille qui éclate, la maison promise est vendue, et tant d’autres épreuves qui ne furent jamais faciles à traverser. 

Comme pour toutes grosses difficultés, lorsque le temps a fait son œuvre et qu’on se retourne, on voit combien ces fardeaux furent en fait des cadeaux pour évoluer sur le chemin de la vie. 

Je n’aurais jamais cru qu’un jour je remercierais la vie pour toutes ces étapes qu’il me fallait traverser pour être enfin « moi ».

C’est grâce à tous ces détachements que je suis debout, bien avec moi, fière du chemin parcouru et que je sais, que quoi qu’il arrive, ces épreuves sont des expériences à traverser le mieux possible, en conscience, même si sur le coup, j’oublie parfois qu’elles sont mon choix d’évolution.  

Ces étapes sont lointaines et je sais qu’on apprend les leçons de Vie jusqu’à sa mort, que j’ai encore beaucoup à apprendre sur le chemin du « détache m’en »….

La main toujours sur la plaie de l’arbre, j’ai réfléchi à ce long cheminement.  Nous étions en osmose, nous nous comprenions si bien, nous échangions, nous partagions nos énergies.   Je sais qu’on est de la même famille, je le sens en moi, il fait partie de moi.

J’ai entendu : « Tout ce que tu perdras avec conscience, te sera rendu.  Va et avance ! »

Oui, la plaie devenue empreinte se cicatrisera, oui, la vie continuera.

Je l’ai remercié, la main sur son cœur. 

A bientôt bel arbre !  Je reviendrai apprendre d’autres leçons. 

Belle vie à toi, à nous, à vous !   Marie-Alice.

La tristesse (Texte dans Guidance)

Quand la tristesse mène à la Lumière

Depuis un moment, elle me poursuit, mais je ne veux pas la voir, je ne veux rien ressentir, surtout pas elle.

Je suis comme un félin sauvage qui semblant de rien veille sa proie, je la surveille, quand elle approche plus près, je l’évite,  un pas rapide de côté et hop, raté, tu ne m’as pas eue ! 

Elle revient, elle veut m’étreindre, je ressens par moment l’étau qui me serre le cœur, la boule qui monte vers la gorge mais non pas cette fois, j’avale, je serre les paupières, je ne plongerai pas. 

Elle court vers moi mais je l’ignore.  Elle passe très près mais encore une fois, je l’esquive, elle passe à côté. Quand je ferme les yeux, je suis le torero qui au dernier moment cambre le corps pour éviter les cornes du taureau.

Je veux prendre de la hauteur, ne rien laisser paraître, ma vue se trouble, non je ne veux pas de toi, pars, va plus loin.  Même si le goût des larmes se fait sentir, même si une douleur de lame de couteau me déchire, je ne rentrerai pas dans ton jeu.

Nous dansons mais pas n’importe quelle danse, c’est un tango.   Nous sommes à la fois très proches et dans le temps suivant repoussés loin l’un de l’autre.  C’est la passion.  Je t’aime, moi non plus.  Surtout ne pas perdre son arrogance, la fougue, la dignité.  On ne peut se passer l’une de l’autre mais cela ne regarde que nous. 

Le mental voudrait intervenir, y mettre sa touche, verser de l’huile sur le feu.

Non, je ne veux pas, ni l’écouter, ni lui donner le droit de paroles, même pas le droit de penser, rien, je ne veux rien.

C’est une pièce de théâtre de la vie, une de plus, c’est une scène, un acte, une tirade, une réplique, un mot, un soupir.  Je refuse le rôle, je l’ai déjà joué.  Refaire les mêmes scènes, même si les acteurs sont différents, même si le public est différent, ne m’intéresse plus.

C’est un choix, soit je sombre et ne sais quand je remonterai, soit je regarde les choses d’un autre angle.

Pour ne pas faiblir, pour ne pas m’anéantir je prends de la hauteur, je m’envole, je vole haut, très haut, de là où les choses d’ici-bas semblent dérisoires, petites, lointaines, banales, inutiles.  De là, je parviens à relativiser, à dédramatiser, je vois la situation, les faits, sans le jeu du mental, sans la farandole des émotions, sans les pulsions, les appétits…simplement regarder avec les yeux du cœur. 

Et tout s’envole !  Cette colle qui englue, ces croyances, ces jugements font place à la fluidité, à la confiance, à la sérénité, à la joie.  Je peux redescendre.  Le film a changé.  Je respire calmement.  Je reprends pieds dans ma vraie vie, me réaligne corps, cœur, esprit, c’est mon choix.

Gratitude infinie ! Alléluia 4.04.2021 (Texte dans Guidance)

Gratitude infinie ! Alléluia !       4.04.2021

Un bonheur intense, le cœur qui se serre, les larmes qui montent, la respiration qui s’arrête et toute l’émotion qui me traverse, un cri d’amour silencieux vers le ciel.  Les larmes coulent sur les joues et dans un hoquet de reconnaissance « MERCI, vous êtes là, vous ne m’avez jamais quittée ! Merci ». 

Je ne remercierai jamais assez.   Je savoure ce moment suspendu entre Ciel et Terre.  Là, je reçois le Ciel, les énergies cosmiques.

Mais de la Terre, tant de monde l’a amplifié cette demande.  Tant de belles personnes l’ont faite en écho.   La présence de ma famille d’âmes surgissant de tous les côtés de la planète me proposant d’en rejoindre d’autres, je me sens portée, transportée, élevée par toute cette fraternité qui se relaie pour porter toujours plus haut la demande de grâce.

Chacun à sa façon, suivant sa religion, sa philosophie, ses croyances, ses rituels, prie, médite, pense positif, guide sa pensée vers la lumière, remplit ses yeux d’espoir, de confiance, d’amour, de bienveillance et rayonne.

Je suis touchée par tant de sollicitude, d’attentions, de réconfort et je me sens toujours plus forte.

Les hautes fréquences sacrées d’Alex Michel, les échanges et enseignements de Sophie Guedj Metthey, de Joeliah, de Laurent Marchand, de mon Maître Enseignant Didier Deveau et de tant d’autres personnes exceptionnelles que j’ai eu, que j’ai la chance de rencontrer, de croiser et qui transmettent avec plus de force encore les belles énergies bienfaisantes.

Je suis en gratitude.  Je vous remercie tous.  Sans cesse je remercie de recevoir tant d’ondes, de vibrations supérieures, je suis en mode réceptrice afin de les transmettre à mon tour. 

Je vois une trame d’ondes guérisseuses, des arceaux de toutes les couleurs s’entrelaçant, tels ceux de la Fleur de vie, qui protègent, qui soignent, qui énergisent la Terre et ceux qui en ont besoin, qui en font la demande.  Je suis émerveillée et me sens comblée.

La gratitude ce n’est pas seulement mettre les mains jointes au niveau du cœur ou du 3ème œil, c’est un état de grâce, un état de lien profond avec son cœur ouvert qui déborde d’Amour pour tous.

Merci, à vous tous, merci la Grâce, merci la Vie.

Belle et joyeuse fête de Pâques !  Renaissance constante de soi pour partager toujours plus la Source d’Amour inépuisable qui met en Joie.

Petit Oeuf et les lapins de Pâques ! 1.04.20 (Conte livre p.139)

N’oublions pas le poisson du 1er avril ! Et ensuite, préparons la Fête de Pâques !

Le temps passe, les Contes de réflexion sont là…

Fêtons Pâques !!   p.137  « Contes et Couleurs… »

Extraits :

« Par un beau matin…ce n’est pas un jour comme les autres…les enfants se précipitent à la fenêtre…Tout est différent, le soleil est dans les cœurs… »

« Croctou, le chien, gros gourmand, voudrait sortir aussi… »

« Cherchez bien, les enfants, disent papa et maman… »

« Leurs paniers remplis, ils rentrent dans la maison… »

« Mais pendant ce temps-là, dehors . …, un petit œuf pleure…il est tout boueux…personne ne l’a trouvé… »

Par une suite de péripéties, vous découvrirez tous ceux qui vont avoir un rôle pour que le petit Œuf puisse remplir sa mission de Pâques, faire plaisir à un enfant…

  • Rappel de quelques petites idées pour éveiller les vôtres :

Les œufs coloriés, découpés dans de jolis papiers peuvent transmettre suivant l’âge de vos enfants, des gribouillages d’amour, des dessins, des messages magiques de tendresse et d’affection à vos proches par un courrier postal ou email.  Soyez inventifs ! 

Ces œufs, ces cloches, ces lapins, que vous aurez fabriqués, peuvent aussi être des signes témoins de bonnes intentions, de projets à réaliser, de comportements à changer et être suspendus dans votre intérieur.

Pâques, c’est une ambiance de renaissance, la joie du renouveau.

En ces périodes troubles, pour nos jeunes de tout âge, il faut des témoins que toutes difficultés se traversent.  Qu’on est bien plus fort qu’on ne le pense, que garder la tête haute, rester debout, lever les yeux et garder la foi en un monde meilleur c’est ça être Humain.

La joie, l’espoir doivent être palpable. 

En ce début de printemps, la nature est notre modèle.  Elle renaît, bourgeonne, fleurit de toutes parts.  Il y a tant à découvrir, les couleurs qui nous entourent, le pépiement des oiseaux pendant que d’autres un bout de branchage dans le bec sont à la recherche de l’endroit où ils feront leur nid cette année…

A nous, d’être innovants, créatifs, remplis d’envie de nous dépasser, de faire autrement, d’être inventeur de la vie, de la rendre plus belle avec ce que l’on a autour de soi.

Ouvrons un petit Click & Collect à la maison.

Revenons aux bases devenues Vintage : peindre des œufs en famille, en faire des visages, des animaux…décorer, offrir, échanger…

Fabriquons des lapins, des poules, des poussins de Pâques…

Ramassons des bouts de bois, habillons-les, inventons des histoires en les utilisant…

Pâtissons des biscuits en forme de cloches, d’œufs. 

Confectionnons des fleurs comme si nous étions à la mer, de petits colliers ou bracelets avec des pâtes colorées, toutes ces idées « Vintage » qui nous font quitter un moment nos écrans en tout genre. 

Beau moment dans l’imaginaire :  Qu’il pleuve ou pas, s’il faut rester à la maison, déguisons-nous en grands voyageurs.  Habillons-nous pour partir dans un pays imaginaire, de la casquette et lunettes solaires aux tongs.   C’est bon de s’étendre sur un drap de plage…dans la salle à manger,  de fabriquer une tente en draps de lit…De partager chacun un rêve à réaliser, un but à atteindre, un projet à court, moyen et long terme.

Tout est possible quand on voit la vie avec une nouvelle lorgnette.

Belle fête de Pâques !!!!  De tout cœur, Marie-Alice

Des oeufs décorés…

« Bonjour Monsieur Carnaval » mis en scène à Céroux-Mousty, Ecole Notre-Dame. (Conte livre p.131)

Ce merveilleux moment réveille mes souvenirs…

Le décor des 4 saisons, créé avec les petits…
Prince Soleil…

Bonjour à tous, Par ces moments bien curieux, bien différents, que nous vivons actuellement, plus que jamais, gardons l’esprit festif. Donnons aux enfants l’occasion de s’amuser, de s’émerveiller, de se déguiser et ainsi pendant un moment de rentrer dans la peau de quelqu’un d’autre. Il n’est pas nécessaire d’acheter des déguisements. Soyons créatifs, inventifs. La fête commence bien avant…. l’attente, les projets, les préparatifs…

C’est tellement bon pour l’enfant comme pour le parent, d’imaginer, de récupérer, de modifier, de transformer et de s’émerveiller ensemble de la réalisation du rêve. Le conte que je vous propose : « Bonjour Monsieur Carnaval » (Une école m’a fait la surprise de mettre ce conte en scène par les enfants de maternelles). Après l’hiver, le printemps arrive. C’est cette transition qui est fêtée par la fête du carnaval.

C’est la fête !

Dans ce conte les 4 saisons se présentent sous la forme de Princes et Princesses : Le Prince Eté, la Princesse Automne, le Prince Hiver et la Princesse Printemps. Vous les découvrirez chacun avec étonnement et plaisir.

Extraits : «… Mais cette année-là, le Prince Hiver en a trop fait. Il a trop soufflé. Il a fait geler, geler, comme il n’a jamais fait geler. Il a secoué son manteau et il a neigé pendant des jours, la Terre est recouverte de neige et de glace et lui épuisé s’est endormi. »… « Les trois mois de sa saison sont déjà passés, et lui exténué, dort. Il ronfle tellement que la Terre tremble, tremble de froid… »… « Sur la Terre, on ne sait plus que faire… » …« Allons voir Monsieur Carnaval, il a toujours de bonnes idées… »… « Comment éveiller le Prince Hiver ? »« Et si on frappait des mains ? …Des pieds ? …Avec des sabots… ?… ». « La terre craque et le sol gelé… »

Que d’idées… Quelle musique ! Quelle ambiance… Un conte plein de joie. Oui….C’est la fête du carnaval qui réveille la Terre pour que renaisse le printemps ».

Alors, belle créativité dans la joie et la musique !

Marie-Alice

Souvenirs : NEWS 19.06.2014

Ecole de Céroux-Mousty Isabelle, institutrice de première maternelle, m’invite à un spectacle qu’elle a préparé avec sa classe.

Un de mes contes est mis en scène pour fêter notre année de travail ensemble. Quel bonheur !

Que de merveilleux souvenirs j’emporte déjà de mes ateliers « Contes Couleur » et terminer en admirant ces petits enfants (que j’adore) en princes et princesses des 4 saisons me comble de joie.

J’ai vu les décors : château de glace pour le Prince Hiver, château de fleurs pour la Princesse Printemps, château de paillettes, d’éclats de soleil pour le Prince Eté et château de feuilles pour la Princesse Automne.

Château de fleurs de la Princesse Printemps et château de feuilles de la Princesse Automne

Que les enfants sont fiers…Touchée-coulée ! Je suis émue. Vite jeudi 19.06 à 18h à Céroux-Mousty pour le spectacle. Merci Madame Isabelle et Madame Sybille.

Madame Isabelle qui me fait cette gigantesque surprise. Merci à tous !

Visons haut ! Toujours plus haut ! (Texte dans Guidance)

Voir Haut !  Toujours plus haut !

En cette veille de printemps, je suis dans ma petite pièce, encens, bougie, mantra et ma plume qui glisse sur le papier…ou plutôt mes doigts sur le clavier pour partager avec vous ce texte.

Il en faut du courage, de la force, de la persévérance, de l’espoir, de la confiance, de la ténacité et de l’Amour à la première petite fleur qui sort de terre pour annoncer le printemps.  Il fait tellement froid dehors !  La petite graine était si bien, si protégée dans la douceur de la terre.  Quelle témérité de désirer vivre l’expérience de pousser, de grandir pour découvrir le vent, la pluie, la neige, les derniers frimas du dehors ! 

La nature est un éternel exemple.

Quel exploit que de vouloir vivre la vie pleinement avec toutes ses aventures, ses surprises, bonnes et moins bonnes, ses multiples expériences inattendues à traverser. 

Quelle bravoure d’oser vivre la Vie.  Il en est de même pour chacun de nous.

Souvent on se prépare à lutter, à combattre, on se protège, on enfile sa cuirasse pour faire front, on se fait des films, la vie ne sera pas facile, on imagine le pire.   Il va falloir survivre, lutter, se battre. On en perd de l’énergie en imaginant l’impensable, on se piège soi-même en se formatant en condition de victime, de sacrifice, de désolation, d’anéantissement…

C’est vraiment trop dur, dit le mental ! 

Et pourtant, que de ressources possède l’humain.

Au contraire, déposons les armes, ouvrons les bras, soyons confiants, beaucoup d’Amour nous sera donné si nous l’accueillons et si nous en envoyons. 

Prenons un moment d’introspection, un moment seul avec nous-même.  Il éclaire notre façon d’agir.  On perd tant d’énergie en s’écroulant avant d’avoir essayé… Tomber, peut-être mais se relever sûrement !  

Oui, on prend leçons de ce que nous avons traversé, des épreuves dépassées souvent haut la main, ce que nous ne voyons que bien plus tard, avec le recul.

Tout ce chemin, qui fait ce que nous sommes aujourd’hui. 

Oui, on va trouver comment, cette fois encore, on va dépasser ce qui nous est demandé.  Notre esprit de créativité va échafauder de nouvelles stratégies.  Nous le savons intimement, nous savons que nous nous relèverons !

L’énergie, le moteur de vie, c’est la joie.  A nous, dans toutes les circonstances, de gérer notre façon de voir la vie.  

C’est nous qui transformerons notre vie. 

Où se trouve la joie ?   Dans les arts sûrement ! Créons notre bulle d’arts.  Même seul(e) où que nous soyons ou en famille, en plein air…

Dans la danse, dansons la vie !  De même pour le chant, chantons la vie.  Pour la musique, écoutons ou inventons la vie !  Dans l’humour, rions la vie !  Réveillons nos dons, peinture, gravure, sculpture, théâtre, prise de vues, sports, écriture, couture, jardinage, travail de divers matériaux, tendresse avec les animaux…Tout ce qui nous est propre, qui nous fait sourire, qui nous émerveille, qui nous donne du bien-être, qui nous fait chaud au cœur…nous donne de l’énergie, nous bouste.

En prendre conscience fait un bien fou.  Se rendre compte qu’il ne tient qu’à nous de vivre comme notre cœur le désire, le mieux possible, le plus sereinement possible, le plus humainement possible.   

Arrêtons-nous pour respirer, simplement respirer la paix, le calme, la joie, l’amour et nous ressourcer. 

Levons les yeux toujours plus haut, là où est la lumière, même si un moment elle disparaît, là, elle reviendra.  Visons haut, toujours plus haut.

Ne remettons pas à demain cette façon de voir la vie, c’est maintenant, sans perdre de temps.  Voir les couleurs de la vie, c’est voir la vie en couleur.  Chaque couleur est vibration, chaque couleur vous parle, chaque couleur soigne.

Ne restons pas dans l’illusion, soyons présents pleinement, conscients pleinement.  Reconnaissons chacun nos valeurs, nos talents, nos dons et partageons-les avec le monde.

Et comme on le sait…Soyons vivants car ce jour est le premier du reste de votre vie. 

Belle vie !  Marie-Alice